Crêche en Mairie – La récidive aux frais du contribuable

5000€ à payer par jour supplémentaire de persistance de cette crèche, pour le budget de la ville malheureusement et pas de la poche de M. Sanchez…

 Notre hors-la-loi de maire fait encore des siennes Le 9 novembre dernier, en élu responsable, j’alertais en ces termes le maire sur les dangers qu’il ferait courir à notre ville s’il persistait à installer une crèche de la nativité dans le hall de la mairie au mépris des condamnations de justice antérieures :


“Monsieur le maire,

depuis votre élection vous faites installer, chaque fin d’année, une crèche de la nativité dans l’entrée de la mairie. Pour ces agissements, vous avez été condamné en 2018. Malgré ce, vous avez récidivé en 2019. Cette année, nouvellement élu conseiller municipal, je prends les devants pour vous suggérer de ne point recommencer cette année.

Il serait grandement souhaitable que cette entorse avérée à la laïcité, principe cardinal de notre république, ne se répète pas encore une fois en 2020. Il me semble, en effet, particulièrement grave qu’un élu, maire de surcroît, puisse agir au mépris des décisions de justice et de la légalité. Quel exemple d’incivisme pour nos concitoyens beaucairois mais aussi d’ailleurs ! Vous ne pouvez qu’en convenir car vous vous dites, à ce que je comprends de vos déclarations, très attaché à l’ordre et à la bonne administration de notre cité.

C’est pourquoi je me permets de vous interpeller par la présente pour tenter de vous dissuader, Monsieur le maire, de vous comporter en « hors-la-loi.

Charles Menard
Conseiller municipal »


Bien entendu, il n’a pas daigné me répondre ce qui montre bien en quelle estime ce soi-disant démocrate tient les élus d’opposition. Surtout, il a récidivé et ce qui devait arriver arriva :

la commune est une nouvelle fois condamnée avec des conséquences financières : 5000€ à payer par jour supplémentaire de persistance de cette crèche, pour le budget de la ville malheureusement et pas de la poche de M. Sanchez…

Plutôt que de se plier, comme la loi lui fait obligation, à cette décision de justice exécutoire, il préfère jouer les matamores pour annoncer, dans une pitoyable mise en scène vidéo, qu’il désobéira effrontément aux lois de son pays…
C’est grave. Il remet publiquement en cause les institutions, la judiciaire en l’occurrence. Nous n’oublions pas non plus en quels termes il avait mis en cause la Chambre Régionale de Comptes à la suite du récent rapport montrant l’étendue de sa, mauvaise, gestion.

« Mépris de l’opposition, mépris de la justice : cet homme est dangereux pour la démocratie et la république. »

Ce n’est pas aux Beaucairoises et Beaucairois de payer la note des errements d’un maire, politicien de métier, qui se sert de la ville comme tremplin de ses ambitions de carrière. Nous demandons à ce que cette astreinte de 5000€ par jour, il la paye de ses deniers personnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *