Tu parles Charles – 1er tour des départementales et des régionales

Beaucaire en commun ne s’en tient pas aux problématiques communales car la politique est partout.

Aussi certains de ses membres étaient pleinement impliqués dans la séquence électorale actuelle. Charles Ménard était tête de liste du Gard de la liste « Occitanie Populaire » pour les Régionales. Tandis que Marie France Labbe-Amiard et Jean François Milési portaient la liste « Le Gard pour vous et avec vous » sur le canton de Beaucaire pour les départementales.

Comment commenter les résultats tant l’abstention est massive ?
C’est une véritable grève des urnes qu’ont manifesté nos concitoyens. 

Le phénomène est amplifié par l’incapacité du gouvernement à organiser correctement ces élections. La privatisation de l’envoi du matériel électoral est catastrophique. 
Déjà que le pouvoir n’a rien fait pour sensibiliser sur l’échéance, sur le rôle concret des départements et des régions dans la vie quotidienne. De plus le fait que pas mal de foyers n’aient pas reçu l’enveloppe habituelle avec les professions de foi a contribué à invisibiliser l’élection. On note de plus, des enveloppes incomplètes à maints endroits. 
Ajoutons que dans de nombreux bureaux de votes, les bulletins de certains candidats aient pu manquer sans que les présidents ne s’en inquiètent et arrêtent, comme il se doit, les opérations de vote. C’est, par exemple, ce qui est arrivé à Occitanie Populaire dans le Bureau 4 de Villeneuve.

Tout ça dans la 6ème puissance du monde...
Cette élection est une catastrophe démocratique qui interroge sur le fonctionnement de nos institutions et la manière dont les citoyens se détournent d’une 5ème république moribonde. 
Le besoin de refondation n’en est que plus grand. La proposition d’une assemblée constituante est, plus que jamais, d’actualité.
Ici, Aux régionales, Occitanie Populaire, liste pour laquelle j'étais candidat, fait un score honorable conforme au résultat régional ce qui n’est pas le cas de toutes les listes. 

S'agissant des départementales, Marie France et Jean François placent, à nouveau, la gauche en deuxième position sur la ville, un grand merci à eux d’avoir porté haut le drapeau de la gauche. C’est triste que  pour douze petites voix ce soient les candidats des politiciens sans foi  ni conviction qui soient qualifiés pour le second tour. 

Quoiqu'il en soit, leur score (cf tableau ci-après) est un point d’appui non négligeable pour l’avenir : la reconquête passe par la gauche même si, pour l’instant, la marche est haute. 

Ne nous trompons toutefois pas d’ennemi, battre le RN doit rester notre objectif constant. 

Charles Ménard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *