Tu parles Charles – Révision du secteur sauvegardé – Concertation piège à c….

Réclamée depuis des années par de nombreux Beaucairois la révision du secteur sauvegardé est enfin à l’ordre du jour. Un document d’urbanisme vieux de 20 ans, dans la zone la plus dense, la plus riche du point de vu architecturale mais aussi la plus pauvre socialement;

il était temps de se pencher sur la question. Bien sur M. le Maire dira que c’est à cause de l’Etat qui porte la démarche nouvellement intitulée Site Patrimonial Remarquable (SPR). Bon mais à Beaucaire on est habitué, on sait que quant il y a un problème sur la ville ce n’est jamais de la faute de son premier magistrat.

On peut supposer que l’intervention de l’Etat dans le SPR est conditionnée à la mise en place d’un processus de concertation avec la population, au même titre qu’il a exigé la mise en place d’un conseil citoyen pour la mise en oeuvre du contrat de ville. Le problème est que la démocratie directe, participative, l’appropriation de la chose publique par les administrés, c’est tout ce que M. le Maire déteste. En dehors de l’autocratie verticale point de salut.

Nous en voulons pour preuve ce conseil citoyen qui n’a jamais été créé ou ici la communication la plus confidentielle possible qui a été faite sur cette concertation initiale du SPR. Même pas un entrefilet sur le site internet. Nous ne parlerons pas du dossier de concertation déposé en Mairie qui brille par sa vacuité. En dehors des anciens édiles et des associations de défense du patrimoine, M. le Maire ne veut surtout pas que le petit peuple beaucairois s’intéresse à ses affaires. Même la personnalité qualifiée de la commission ad-hoc est un conseiller général RN qui n’habite pas Beaucaire. 

Aussi nous profitons de cette consultation pour affirmer que

des beaucairois.es, élus et non élus, de tous bords politiques, souhaitent être associés, consultés et débattre des enjeux du futur SPR car c’est le lieu où ils vivent, et c’est donc pour eux entre autre, que la démarche de SPR doit être entreprise et pas pour le prestige d’une municipalité.

J’y suis donc aller de mon indignation en rédigeant le texte ci-après dans le cahier de concertation qui traine modestement dans un coin du hall d’entrée de la mairie :

L’importance du sujet pour l’avenir des beaucairois notamment, les résidents  du centre ancien, mériterais mieux, en terme de concertation, que cette quasi-absence de dossier, malaisé à utiliser. On ne peut parler de concertation plutôt de simulacre. Une large information de la population s’imposerait avec des réunions publiques informant des enjeux de cette révision du plan de sauvegarde et de mise en valeur de notre site patrimonial remarquable;

Maintenant que vous le savez n’hésitez pas à aller écrire votre point de vue dans ce cahier. Vous avez jusqu’au 19 décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *