Tu parles Charles – L’avis de BEC sur la ZAC sud canal

L’enquête publique pour l’autorisation de la ZAC sud canal vient de s’achever. Cet article reprend l’essentiel du texte que nous avons rédigé à l’attention du commissaire enquêteur.

La sincérité du projet

Le projet tel que présenté n’apparait pas sincère. En effet, une partie en a été retiré pour faire l’objet d’une autorisation de permis de construire hors ZAC. Il s’agit de rien de moins que d’une résidence sénior de près de cent logements. L’on peut penser que cette partie a été sortie du périmètre pour tenter de s’affranchir de règles contraignantes, d’où le soupçon d’insincérité du projet. Ce n’est pas rien. A un degré moindre, on doit aussi s’inquiéter de bâti existant conservé entre la ZAC, telle que délimitée, et le quai dont on ne connait pas le devenir alors même qu’il fait naturellement partie du quartier et interfère fortement avec le projet qui nous est soumis (zone hachurée dans la figure ci-après).

QUID des équipements publics

Cette ZAC se caractérise par l’absence totale d’équipement public. Ainsi elle ne devient qu’un lotissement alors même que nombre d’équipements publics communaux de proximité font défaut dans la ville et dans ce quartier tout particulièrement. En effet, la ville n’a plus de maison des associations, manque de salles disponibles pour la vie associative, culturelle et sportive, manque d’un centre socioculturel. Surtout tout le quartier au sud du canal manque d’une école qui desservirait ce nouveau quartier à construire ainsi que l’existant, en particulier le quartier Saint Joseph. Une crèche aussi pourrait avoir sa place dans cette zone.

L’impensé des déplacements

On doit aussi s’inquiéter du nombre d’habitants, bien trop important, qui seraient concentrés par l’actuel projet du point de vue des déplacements. Si le projet fait une certaine part aux déplacements doux dans la zone, rien ne permet de relier cette ZAC à la ville de manière sure. Il n’y a aucune continuité cyclable entre la ZAC et le centre ville du fait de l’absence de piste dédiée sur les bords du canal. Quant aux cheminements piétonniers ce n’est guère mieux. La traversée du quai de la paix pour rejoindre la passerelle est extrêmement dangereuse notamment pour les enfants et les poussettes. Ceci renforce l’enclavement de la zone et justifie pleinement à soi seul la nécessité d’une école de ce coté du canal.

Une concentration automobile non anticipée

Beaucaire n’est malheureusement pas encore devenu une ville sans voiture et les habitants de ce nouveau quartier ne feront pas exception. Cette nouvelle concentration automobiles va générer de gros problèmes de circulation se sur-ajoutant à ceux existant dans une ville dont l’artère principale, les quais du canal, est  déjà souvent saturée. Tout le trafic automobile de cette zone devra venir du quai ou se déverser sur le quai; la seule alternative étant l’étroit chemin de Saint Joseph qui traverse une zone résidentielle qui, si cette ZAC se fait en l’état va devenir un enfer.

Espaces verts – espaces de vie

cette zone sera dépourvue d’un vrai espace vert utile de type square avec jeux d’enfants à la hauteur de la population concernée par exemple. Ce ne sont pas quelques arbres et bancs en bord de voie qui suffisent à verdir un projet et à le rendre convivial.

Notre conclusion

Aussi pour cet ensemble de raisons: insincérité, absence d’équipement public, faiblesse environnementale  je ne puis que vous demander avec tout le respect que je vous porte, Monsieur le commissaire enquêteur, d’émettre un avis négatif sur le projet tel qu’il est présenté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *