Mairie de Beaucaire et CCBTA campent dans le monde d’avant

Des entrepôts logistiques en guise de développement économique de notre territoire alors que tout le monde s’accordait à dire au coeur de la pandémie que le monde d’après devrait en finir avec le grand déménagement permanent.

La société S.A.S CONCERTO DEVELOPPEMENT souhaite implanter un nouvel entrepôt de logistique sur une parcelle de la zone industrielle Domitia Sud-ouest d’une superficie de 38 965m2 pour une surface de bâtiment de 13 525m2. Le développement économique de cette zone et donc l’implantation de nouvelles entreprises relève de la compétence de la communauté de commune Beaucaire Terre d’Argence (CCBTA). Pour autant, les activités de cet entrepôt concernant la règlementation sur les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) l’avis du Conseil Municipal était sollicité et figurait à l’ordre du jour de la réunion du 17 décembre 2022.

Monsieur le Maire a indiqué que le site était bordé en limite Nord par la route départementale 90, qui d’après la carte du trafic routier du département du Gard, en 2021, avait un trafic moyen journalier annuel (TMJA) au niveau du site de 13 156 véhicules dont 16% du trafic généré par les poids lourds.

Il a par ailleurs rappelé que le projet entraînerait un trafic estimé à 50 véhicules légers et 30 poids lourds par jour soit une augmentation du trafic d’environ 0.61%. Néanmoins, il a précisé que les poids-lourds ne transiteraient ni par le centre-ville de Beaucaire, ni par le centre-ville des communes voisines et que l’accès au site s’effectuerait par l’intermédiaire des routes départementales 90 et 15, sans traverser d’agglomération. Par conséquent, l’impact sur la fluidité du trafic de ce projet sera certe visible mais en soit il sera limité pour les habitants eu égard à l’emplacement de la zone industrielle par rapport aux cœurs de ville de Beaucaire, Tarascon et Fourques.

Plan de situation du site (source Préfecture du Gard)

Tout semble donc aller pour le mieux. Pourtant à y regarder de plus prêt Madame le Pen ne disait elle pas pendant la pandémie que :

pour que «le meilleur» puisse «ressortir de ce drame» il faudra «changer un modèle économique ultralibéral qui nous appauvrit» .

Libération 31 mars 2020

Certe il faut en finir avec ce modèle où la disparition de notre tissu industriel nous oblige à faire venir l’essentiel de nos besoins depuis le bout du monde et à les stocker et destocker après d’interminables trajets en bateaux et camions dans d’immenses entrepôts logistiques. En finir avec l’empreinte carbone liée à l’importation et au transport de marchandise qui a augmenté de 78% en 25 ans. En finir avec les pénuries comme celles de médicament en relocalisant la production au plus prêt des consommateurs. En finir avec l’hyper artificialisation des sols que provoque la multiplication de ces hangars à perte de vue entrainant effondrement de la biodiversité et déprise agricole. En finir avec ces petites compétitions mesquines entre territoires qui cherchent chacun à faire venir ces constructeurs de « boites à chaussure » au nom de la défense de l’emploi. Ceci alors qu’on sait que la qualité et la quantité d’emplois proposés dans ce type d’entrepôt est le plus souvent très limitée (faible qualification et forte proportion d’intérimaires).

Il semblerait que la seule chose qui intéresse Monsieur le Maire et tous les autres conseillers municipaux qui ont voté pour cette implantation ce sont les quelques emplois créés quand bien même il seraient placés sous le signe du précariat et l’absence de perturbation du trafic routier dans les centre-ville des communes environnantes. Donc dormez tranquilles braves gens, la bifurcation écologique et la réindustrialisation ne partiront pas de Beaucaire.

Pourtant Marine Le Pen n’a-t-elle pas dit pendant la campagne des présidentielle :

50% de nos émissions de gaz à effet de serre sont liées aux importations : pour diminuer ce chiffre, je mènerai une politique de relocalisation industrielle, je développerai le localisme et les circuits courts.

Monsieur le Maire a beau se revendiquer d’un parti anti-système, il est bien capable de s’accorder avec le Président de la CCTBTA pour promouvoir des projets emblématiques du système qui depuis 40 ans nous conduit vers le chaos social et écologique. C’est la petite popote des potentats locaux…

Alors on pourra toujours nous rétorquer que nous aurions pu émettre un avis que ce soit en Mairie ou sur le site de la Préfecture dans le cadre de la mise en place d’une consultation du public d’une durée de 4 semaines, du 28 novembre 2022 au 27 décembre 2022 inclus, prescrite par arrêté préfectoral. Mais à quoi bon, quand on voit les suites données aux avis de la population dans ce type de consultation et le peu de cas qui en est fait on ne peut que conclure qu'il ne s'agit que de consultation de pure forme qui n'ont absolument pas vocation à faire participer la population aux décisions. L'Etat macronien, asphyxié par les réductions de budget et d'effectif n'arrive même plus à établir des pièces d'identités dans des délais raisonnable alors la concertation du public...

F. FOUSSARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *