Contrat Bourg-Centre Occitanie – Halte à la technocratie

La signature d’un avenant au contrat Bourg Centre Occitanie/Pyrénées Méditerranée, contrat 2ème génération était à l’ordre du jour du conseil municipal du 26 juillet. Un document censé mettre tout le monde d’accord sur les possibilités de financement des projet locaux par la Région. En réalité un fourre-tout indigeste complètement illisible pour le citoyen lambda.

Cet avenant à co-signer par la Mairie de Beaucaire, le Conseil Régional d’Occitanie, le Conseil Départemental du Gard, la Communauté de Commune Beaucaire Terre d’Argence (CCBTA) et le Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR) Garrigues et Costières de Nîmes expose les objectifs poursuivis par chacun des organismes. Ces derniers se superposent, s’amoncellent voire se contredisent dans un verbiage qui rivalise de technocratie et de green washing.

Avec de tels objectifs comment n’ont ils pas déjà sauvé la planète ?

Ainsi en est il du PACTE VERT Occitanie, fondement des politiques publiques régionales, qui repose sur

« la promotion d’un nouveau modèle de développement, sobre et vertueux, porteur de justice sociale et territoriale, conciliant excellence et soutenabilité ; Le rééquilibrage territorial ; L’adaptation et la résilience face aux impacts du changement climatique. »

On y trouve aussi les axes prioritaires de la commune :

Axe 1 : Améliorer le cadre de vie et renforcer le rôle de centralité de la commune,

Axe 2 : Renforcer les liaisons interurbaines et développer les nouvelles mobilités,

Axe 3 : Accroitre l’attractivité économique et touristique et poursuivre la valorisation patrimoniale.

Et aussi ceux de la CCBTA rappelés ci-après :

Axe 1 – Un cadre de vie agréable, durable et riche de sens (dans les domaines de l’habitat, de la transition écologique et énergétique, du patrimoine, de l’attractivité des centres-bourgs),

Axe 2 – Une offre de services et d’équipements accessible à tous et vectrice de cohésion sociale (enfants et jeunes, mobilités douces, soins et parcours de santé, personnes âgées et handicap, maintien et accès aux services publics, équipements, Tiers lieux),

Axe 3 – Une économie attractive et durable, créatrice d’emploi ancrée dans le développement durable (nouvelles filières durables, slow tourisme, agriculture et alimentation de qualité accessible aux habitants).

Il ne faudrait pas oublier non plus ceux du PETR :

Objectif stratégique 1 : Agir pour un territoire connecté, structuré et solidaire,

Objectif stratégique 2 : Structurer un écosystème économique diversifié et durable,

Objectif stratégique 3 : Viser l’excellence environnementale pour une qualité de vie renforcée.

Mais pour simplifier le tout il faut aussi coordonner le programme « Petites Villes de Demain » et la politique « Bourgs-Centres Occitanie». Sans oublier l’articulation et la complémentarité avec la stratégie de développement du Département du Gard.

Des projets comme si il en pleuvait

Au bout du bout on en arrive à une liste de projets municipaux qui seront peut-être financés mais rien n’est sur car personne ne s’engage sur rien… Nous notons que la Région est prête à financer deux dossiers sur son dispositif « aménagement et qualification environnementale d’espaces publics résilients » privilégiant la renaturation et la désimperméabilisation et proposant des îlots de fraicheur et de verdure en coeur de ville. Alors il est vrai que si ça peut aider la commune à sortir du tout minéral on ne pourrait pas s’en plaindre.

A quand de l’écologie urbaine à Beaucaire avec des jardiniers formés et des habitants impliqués ??? On peut rêver…

Dans ce grand bazar on y parle aussi des projets les plus démagogues et illusoires de M. le Maire tels la création d’un lycée d’enseignement général ou la réouverture de l’écluse sur le Rhône. Et puis à la fin nous avons droit à une liste au Père Noël de projets rappelée ci-après.

On y parle de rénovation énergétique tout en étant bien loin des objectifs d’énergie positive du pacte vert de la Région. On y reparle, et ce n’est pas du luxe, de la réhabilitation de la piscine en dérogeant pour une fois à l’autocentrisme de Beaucaire Bourg centre pour reconnaitre implicitement une réalité indéniable à savoir que si Bourg centre il y a chez nous c’est celui de Beaucaire-Tarascon quand bien même l’agglomération serait traversée par un fleuve et une frontière administrative.

Pour le développement du vélo par contre le plan d’action ne fonctionnera plus qu’avec l’hémisphère droit. On va faire plein d’études sur les déplacements à vélo mais sans jamais franchir le Rhône. Nous aurons donc droit au schéma directeur des pistes cyclables, à un plan vélo à l’échelle de la CCBTA, à la ViaRhona Beaucaire Fourques et Beaucaire-Bellegarde mais exit les cyclistes de Tarascon. On veut bien des nageurs Tarasconnais mais pas plus. Déjà qu’ils ont un Lycée d’enseignement général et pas nous…

On en remettra aussi un petit coup sur la vidéoprotection parce que vraiment la Julien Sanchez n’en a pas fait assez en la matière… Peut-être faut-il adapter les caméras au changement climatique???

Et puis M. le Maire commence à chercher des sous pour les études de schémas directeurs d’eau et d’assainissement qui devraient être faites depuis des années et qui auraient ainsi permis d’étudier sérieusement les alternatives en termes de mode de gestion plutôt que de nous faire retomber une fois de plus dans les bras du CAC 40 à travers la prochaine délégation de service public.

 Autant d’acteurs, autant d’objectifs abscons, autant de projets hétérogènes voire hétéroclites. On ne peut que déplorer que ce dispositif soit une illustration de plus des dérives de nos institutions qui mettent en œuvre des politiques publiques complètement illisibles qui ne peuvent que nous faire suspecter le saupoudrage et les petits arrangement entre amis. ET c’est une fois de plus la crédibilité de notre démocratie qui en prend un coup.

Notre pays a vraiment besoin d’une refondation démocratique. Vite une 6ème république construite par le peuple, pour le peuple, par une assemblée constituante .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *